Temps de lecture : 8 minutes

Accueillir le handicap en entreprise 

L’intégration de personnes en situation de handicap est un enjeu d’avenir pour le monde de l’entreprise. L’inclusion est non seulement un moteur de progrès, mais elle constitue également un levier de performance globale inscrivant l’entreprise dans une démarche RSE.

Encore mal compris et mal connu, le handicap peut prendre plusieurs formes, parfois invisibles.  Il est donc nécessaire pour les entreprises de s’adapter et de repenser leurs modèles d’intégration et d’accueil des salariés.

L’inclusion présente des avantages conséquents aussi bien pour les salariés que pour l’entreprise. Ainsi, 80% des responsables ressources humaines estiment que l’inclusion est un avantage financier selon une enquête réalisée par Deloitte. L’inclusion est un réel moteur d’engagement des salariés qui peut, de fait, se traduire par un gain financier.

En valorisant les compétences des salariés en situation de handicap, la productivité connaît une augmentation. L’impact sur la productivité résulte également de la cohésion entre les salariés et du sentiment de bien-être prôné au travail.

Les entreprises ont un rôle clé au sujet de l’insertion des personnes en situation de handicap. Les offres d’emploi doivent être repensées pour être accessibles à toutes et tous. Préciser que les offres sont ouvertes aux personnes RQTH dans l’annonce est déjà un premier pas.

Chiffres clés

  • 5,9 millions de personnes en situation de handicap en France en 2020
  • 80% des handicaps sont invisibles
  • 3,5% des effectifs du secteur privé sont en situation de handicap et 5,5% pour le secteur public
  • Le taux de chômage pour les personnes en situation de handicap est 2 fois plus élevé que la moyenne nationale, 18% contre 9%
  • 10% des personnes en situation de handicap nécessitent un aménagement de poste

 

handicap

Le cadre réglementaire du handicap en entreprise

Depuis 1987, les entreprises de plus de 20 salariés ont pour obligation d’avoir dans leurs effectifs des personnes en situation de handicap à hauteur de 6%. Il faut également émettre une déclaration obligatoire d'emploi des travailleurs handicapés.

Depuis 2020 la réglementation s’enrichit. Chaque entreprise est tenue de déclarer de façon mensuelle les personnes en situation de handicap qu’elle emploie. Pour les organisations de plus de 20 salariés qui ne respecteraient pas le taux de 6%, une contribution financière est requise.

Quoi que densifiée, la réglementation reste flexible pour les entreprises. Ainsi, l’organisation peut respecter son obligation de trois façons :

  • La signature de contrats travail avec des personnes en situation de handicap.
  • La mise en place d’un accord qui prévoit un programme pour favoriser l’emploi et l'inclusion.
  • Une contribution financière si le taux n’est pas respecté.

 

Les bonnes pratiques pour accueillir le handicap en entreprise

  • Recruter : étape incontournable du processus d’une entreprise, le recrutement doit être repensé. Beaucoup d’organismes estiment avoir des difficultés à recruter des personnes en situation de handicap. Pour pallier cette problématique la proactivité est clé. Travailler conjointement avec des ESAT ou des cabinets de recrutement spécialisés permet d’engager plus facilement des personnes en situation de handicap. En plus, cela permet aussi de développer le dialogue avec ses parties prenantes !

Petit rappel, il est formellement interdit par la loi de demander le handicap de la personne que l’on recrute.

  • Intégrer : L’intégration joue un rôle essentiel pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Intégrer c’est assurer un bien-être au travail pour le salarié, faciliter les relations avec les managers mais aussi participer à la construction d’un environnement de travail sain pour tous. Une bonne pratique à mentionner est celle de l’entreprise Sterne Silicone performance. L’entreprise mise fortement sur son programme d’intégration. Ainsi, la semaine d’intégration est la même pour tous les employés quel que soit leur situation.
  • Aménager : Certes un employeur ne peut exiger de connaître le handicap de son salarié mais il peut lui demander quels sont ses besoins. En fonction des besoins du salarié, l’entreprise doit faire preuve d’adaptation. Cela peut concerner le poste de travail, la matériel utilisé, le temps de travail ou encore la charge de travail.
  • Accompagner : Le salarié en situation de handicap ne doit pas se sentir délaissé. Accompagner c’est participer au processus d’inclusion et au bien-être au travail. Cela peut se faire à travers la nomination d’un référent handicap ou bien d’un tuteur. La personne en charge de cette fonction pourra accompagner l’employé durant son temps dans l’entreprise.
  • Sensibiliser : Finalement sensibiliser l’ensemble des collaborateurs est primordial. Inclure l’ensemble des salariés dans le processus d’inclusion profite à tous et au final profite à l’entreprise.

Repenser le modèle de l’entreprise vers plus de diversité et d’inclusion est aujourd’hui une nécessité. En plus d’être un enjeu fort de la RSE, le handicap peut aussi être source de performance sociale au sein des entreprises.

Et pour encore plus d’informations sur le sujet n’hésitez pas à regarder notre atelier sur le handicap en entreprise ici.

 

TESTEZ GRATUITEMENT VOTRE NIVEAU RSE

TESTEZ VOUS !