Temps de lecture : 9 minutes

Numérique Responsable

De par sa nature intangible, nos sociétés ont souvent tendance à oublier l’impact du numérique sur notre environnement. Le zéro papier est devenu la nouvelle tendance pour réduire son impact environnemental. Et pourtant, zéro papier ne veut pas dire zéro impact.  Envoyer 140 mails équivaut à prendre l’avion pour faire un Londres-Bruges, 1 recherche Google équivaut à 7gr d’émissions de CO2, et supprimer 30 mails correspond à la consommation d’une ampoule pendant 24h. La transition est une nécessité pour nos sociétés ultra-connectées. En effet, en 2020, 5.19 milliards disposaient d’un téléphone soit environ 67% de la population mondiale (Rapport Digital, 2020, We are Social).

L’impact environnemental du numérique

Face à l’explosion des émissions de gaz à effet de serre le changement vers un numérique plus responsable s’impose.  L’objectif est de rendre compatible la croissance du monde numérique avec la préservation de l’environnement.  Bien que difficile à ressentir, la pollution numérique est bien réelle. L’utilisation des téléphones, des ordinateurs ou encore des data centers a des conséquences néfastes pour notre environnement. Au regard de l’évolution du secteur numérique, les émissions et les déchets émis par celui-ci vont connaître une forte augmentation. Le défi est donc conséquent : limiter l’impact environnemental d’un secteur en pleine expansion.

La transition vers un numérique responsable au vu du bilan environnemental de celui-ci :

  • Le numérique est responsable de 3 à 4% des émissions mondiales, et sa consommation d’énergie augmente de 9% chaque année
  • Chaque année, Internet émet 1,6 milliards de tonnes de gaz à effet de serre
  • L’industrie de la communication représentera 20% de la consommation mondiale d’électricité d’ici 2050
  • 50 millions de tonnes de e-déchets ont été produites en 2019
Numérique

Le pré-rapport de la mission d’information sur l’empreinte environnementale du numérique du Sénat est alarmant. Si aucune stratégie de réduction des émissions n’est mise en place, les émissions de GES du secteur pourraient subir une hausse de 60% d’ici 2040.

Quelles régulations pour réduire l’impact du numérique? 

Les études d’impact concernant le secteur numérique sont récentes ce qui explique en partie le manque de régulations sur le sujet. Hormis la loi AGEC, qui contraint les entreprises à investir dans du matériel recyclé ou reconditionné, il n’existe aucune loi visant à la réduction des émissions de GES du secteur numérique.

Les quelques tentatives de régulations sont timides, et surtout peu contraignantes, à l’image de la loi REEN, qui renforce l’encadrement de l’obsolescence programmée. Sans réelle incitations normatives, le secteur du numérique n’est pas en mesure de s'orienter durablement dans une démarche plus respectueuse de l’environnement.

Depuis juin 2019 un label Numérique Responsable a vu le jour. Ce label répertorie toutes les organisations qui s’engagent à réduire l’impact du numérique.  Accessible à tout type d’organisation, ce label permet aux entreprises de mettre en place des solutions pour réduire leur impact numérique.

Quelles solutions pour réduire l’impact du numérique ?

Numérique

Dans les faits, un numérique plus responsable se traduit par le déploiement de nouvelles technologies plus propres, qui permettent aux entreprises de réduire leur émission de GES ou bien leur consommation d’énergie. Investir dans des technologies plus respectueuses de l’environnement peut s’avérer couteux et s’inscrit dans une stratégie de long terme. Néanmoins, des actions concrètes peuvent être prise dès maintenant. La fabrication d’objets avec une durée de vie plus longue, la réparation systématique des outils abîmés ou cassés, ainsi que le reconditionnement des appareils sont tout autant de pratiques responsables.

Atténuer les effets négatifs du numérique commence directement en entreprise. Voici une liste de conseil pour engager ses collaborateur-rices dans l’utilisation d’un numérique plus responsable et plus respectueux de l’environnement :

  1. Consulter ses collaborateurs.rices sur leurs besoins réels en informatique et fournir seulement le matériel nécessaire.
  2. Privilégier le matériel reconditionné dès que c’est possible et faire réparer ses appareils au lieu de les jeter
  3. Sensibiliser les salarié.e.s aux écogestes numériques : gestion des mails, stockage des données, navigateur moins énergivore, fresque numérique
  4. Mettre en place un cahier des charges d’éco-conception numérique
  5. Recycler son matériel informatique

Besoin d’aide pour rédiger un guide des écogestes numériques pour votre entreprise? N’hésitez pas à nous contacter !

TESTEZ GRATUITEMENT VOTRE NIVEAU RSE

TESTEZ VOUS !