La RSE, Responsabilité Sociétale ou Sociale des Entreprises, regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les enjeux et objectif du développement durable. La RSE englobe les 3 domaines suivants : Social, Environnemental et Economique.

Définition officielle : « C’est la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement se traduisant par un comportement éthique et transparent »  Norme ISO 26000, 2010.

Il s’agit donc de piloter la performance globale de l’entreprise et d’en quantifier les impacts. C’est la vision de la Plateforme RSE dans son texte de référence qui considère qu’une « approche globale de la performance permet de prendre en compte l’ensemble des impacts positifs ou négatifs de l’entreprise sur la société et l’environnement. La RSE est alors un facteur de performance globale pour l’entreprise, la conduisant notamment à mieux appréhender et maîtriser ses risques. »

 

Les différents domaines de la RSE

 

Très longtemps, la performance de l’entreprise s’est exclusivement limitée à la performance économique via des indicateurs économiques et financiers. Cette vision existe encore, cependant la pression du législateur, des consommateurs, des investisseurs ou encore des salariés poussent les entreprises à élargir la performance de l’entreprise à de nouvelles dimensions : l’environnement, le social, la qualité, le sociétal, l’inclusion territoriale…

Pour considérer une entreprise responsable mettant en œuvre une stratégie RSE il s’agit d’évaluer quatre performances :

  • La performance économique : la pérennité économique est évidemment clé dans la durabilité d’une entreprise.
  • La performance sociale : l’évaluation de la partie sociale doit prendre en compte de nombreux indicateurs avisant du développement du capital humain et donc de la performance des collaborateurs. Il s’agit d’évaluer les ressources humaines, les compétences des collaborateurs, de l’organisation de l’entreprise ainsi que sa réputation.
  • La performance sociétale : une entreprise est incluse dans un éco-système qu’elle doit prendre en compte et pour le préserver des effets indésirables.
  • La performance environnementale : une entreprise utilise des matières premières et consomme de l’énergie pour la fabrication de son produit ou de son service. La performance environnementale vise à réduire l’impact sur l’environnement pour une même production.

 

Les 7 piliers de la RSE

 

Déployer une démarche RSE dans son entreprise c’est donc améliorer sa performance globale en ayant un développement économique respectant l’environnement, accompagnant le progrès social et incluant son territoire. Pour ce faire, la norme ISO 26000 permet de structurer sa démarche autour de 7 piliers :

  1. la gouvernance de l’organisation
  2. les droits de l’homme
  3. les relations et conditions de travail
  4. l’environnement
  5. la loyauté des pratiques
  6. les questions relatives aux consommateurs
  7. les communautés et le développement local