Temps de lecture : 10 minutes

Valoriser sa marque employeur

En 2021, quarante-huit millions de salariés américains ont quitté leur emploi (Le Monde), donnant naissance au concept de « grande démission ». Il désigne le désenchantement des salariés postérieur à la pandémie. Le confinement et le télétravail ont « révélé » par contraste, une certaine médiocrité des conditions de travail, voire sa « perte de sens ». En France, on comptait 400 000 démissions d’un CDI au troisième trimestre 2021 (Dares, janvier 2022). Face à cette problématique, le développement et la valorisation de la marque employeur apparaît comme nécessaire.

De grandes difficultés de recrutement en France

 D’après une étude de l’OCDE, le taux de chômage de la France était de l’ordre de 8,4% en 2021, contre 7,6% en moyenne pour le reste des pays de la zone euro. Et pourtant, les difficultés de recrutement anticipées par les employeurs sont passées de 32% en 2016, à 50% en 2019 d’après l’enquête Besoins en main-d’œuvre de Pole Emploi.

Le nouveau Rapport de France Stratégie en explique les principales raisons. Tout d’abord, beaucoup de profils ne sont pas adaptés au poste proposé (manque de compétence, manque d’expérience professionnelle ou encore de formation). Les entreprises font aussi face à un nombre insuffisant de candidats lors du processus de recrutement.

Du côté des candidats plusieurs critères rentrent en compte, tels que les conditions d’emploi, les conditions de travail, la distance entre le domicile et le lieu de travail, ou encore le niveau de rémunération.

Marque employeur

La marque employeur c’est quoi ?

 Les entreprises possèdent des leviers d’actions pour pallier aux difficultés de recrutement, tel que la valorisation de leur marque employeur. Chaque entreprise dispose d’une marque employeur qui s’appuie sur des traits distinctifs et des éléments d’identité.  Elle se définit d’ailleurs par Pole Emploi comme « l’ensemble des problématiques d’image de marque liées à la gestion des ressources humaines et au recrutement d’une entreprise ».  La communication joue ici un rôle essentielle puisqu’elle doit à la fois être tournée vers l’externe, pour les potentiels candidats, mais aussi vers l’interne, pour les salariés.

Marque employeur

Quel intérêt pour l’entreprise de valoriser sa marque employeur ?

 La volonté d’avoir des valeurs communes avec son employeur grandit dans la société, notamment chez la jeune génération. Ces dernières années ont été marquées par une prise de conscience de la part des étudiants.

Manifeste étudiant pour une réveil écologique : Manifeste signé par plus de 30 000 étudiants depuis 2018. Celui-ci témoigne de la volonté des jeunes générations d’intégrer dans leur métier et dans leur quotidien des enjeux écologiques.

Cérémonie de remise des diplômes de Agro Paris Tech : Le 30 avril, 8 diplômés de l’école d’ingénieur ont appelé les étudiants à « déserter » les jobs  qu’ils considèrent comme « destructeurs ».

Cérémonie de remise des diplômes d’HEC : Le 9 juin, une étudiante d’HEC profitait de son discours pour sensibiliser aux enjeux climatiques. Celle-ci a affirmé qu’elle refuserait les « missions écocides », les « voyages d’affaires en avion », ou encore le « greenwashing ».

Le Baromètre « Les talents, ce qu’ils attendent de leur emploi » réalisé par le BCG et l’IPSOS nous donne des chiffres clés sur les attentes des jeunes générations. Ainsi, 94% accordent de l’importance à l’intérêt du poste et 85% au bien-être et à l’ambiance au travail. La rémunération arrive seulement en 11ème position.  Mais ce chiffre reste à nuancer, il concerne seulement les étudiants interrogés pour le baromètre. En effet, à l’échelle de la France, le facteur de rémunération reste en première position selon l’étude Hopes and Fears 2022 de PwC.

Valoriser concrètement la marque employeur au sein de l’entreprise

  • Donner du sens au travail: Dès lors que le besoin de redonner du sens au travail se fait sentir, l’une des manières d’affirmer et de partager les valeurs de l’entreprise est de définir une raison d’être, tout en impliquant les salariés. En plus de fidéliser les salariés, la raison d’être peut se placer comme la boussole de la stratégie globale de l’entreprise. Ainsi, 63% des étudiants sont prêts à accepter un poste plus précaire si il est plus porteur de sens (BCG-CGE).
  • Partager la décision et les résultats : 83% des salariés actionnaires sont davantage impliqués dans le fonctionnement de l’entreprise (Panorama dans l’actionnariat salarié dans les PME, Eres – Opinion Way). En laissant la possibilité aux salariés de faire remonter des idées et de participer à la prise de décision, on améliorer leur engagement au sein de l’entreprise
marque employeur
  • Assurer l’équilibre des temps de vie : 64% des salariés français souhaiteraient avoir la possibilité de condenser la durée de quatre jours au lieu de cinq (People at Work 2022). Assurer l’équilibre des temps de vie peut aussi se traduire par la possibilité de faire du télétravail ou bien de faciliter la parentalité.

Les leviers d’actions sont nombreux pour valoriser sa marque employeur. Interroger la satisfaction de ses salariés permet par exemple de connaître leurs besoins réels et de structurer cette démarche de valorisation de la marque employeur.

TESTEZ GRATUITEMENT VOTRE NIVEAU RSE

TESTEZ VOUS !